Adresse postale:
4, rue Bachar Ibn Bord
2078 La Marsa B.P 63
Tunisie
Tél.:
+216 71 775 343
+216 71 742 895

Fax:
+216 71 742 902

E-mail:
fes@festunis.org

Jours de travail:
Du Lundi au Vendredi
European Foundation for Quality Management

Accueil

Le bouleversement social du monde arabe a pris son début en Janvier 2011 en Tunisie.  C'est la raison pour laquelle la Tunisie est souvent considérée comme un indicateur de la transformation politique. La revendication de « travail, liberté et dignité» a été au centre des troubles politiques, et bien que le processus de transition politique progresse formellement et même si le développement économique du pays est relativement stable, l'ancrage réel de la justice sociale constitue – en particulier dans les régions marginalisées – un défi considérable.  La réussite d’une consolidation démocratique dépend à moyen terme de l’encaissement de l’ancrage de la justice sociale.

Depuis 1988, la FES a été représentée avec un bureau permanent en Tunisie. Cependant, les contacts avec l'UGTT, la fédération syndicale centrale, remontent aux années 60. La FES fournit en termes de ses valeurs fondamentales une contribution au développement socialement juste, participative et démocratique du pays. En plus de la coopération avec le mouvement syndical, ceci est réalisé par des études et des débats sur le sujet de la justice sociale, y compris les relations euro -méditerranéennes et l'intégration régionale au Maghreb. Un autre objectif de notre travail est de soutenir les acteurs progressistes de la société civile qui s’engagent pour une participation sociale et civile, en particulier parmi les femmes et les jeunes. Ainsi, la FES Tunisie a lancé par exemple avec le programme de formation « Génération A’Venir » un projet à long terme avec lequel elle promeut les jeunes adultes de s'engager socialement.

En outre, l'ancrage d'une culture générale de la démocratie et des droits de l’homme universels est un de nos principaux axes de travail ; comme par exemple dans le cadre de la coopération avec la ligue tunisienne des droits de l'homme. Depuis la chute du régime de Ben Ali, la FES s'efforce de faire encore plus d'offres pour promouvoir la participation politique des jeunes par l'inclusion des régions tunisiennes dans les processus de dialogue.

 

Histoire de la FES en Tunisie

Le travail de la Fondation Friedrich-Ebert en Tunisie débuta en 1965 en partenariat avec l’Union Generale de Travailleurs Tunisiens (UGTT) et se poursuivit par l’ouverture d’un bureau régional à Tunis en 1970. Toutefois, la réalisation d’activités sur place se révéla difficile, de telle sorte que la FES quitta le pays en 1973.

Ce n’est qu’après la fin du régime de Bourguiba que des projets purent être à nouveau menés en Tunisie. En effet, le nouveau Président Zine El Abidine Ben Ali promit une ouverture politique, qui s’illustra par le retour ou l’implantation nouvelle de nombreuses ONG internationales. Néanmoins, la FES signa le 22 février 1988 un accord-cadre avec le gouvernement tunisien, limitant étroitement les activités de la FES au domaine de la coopération scientifique. Ainsi, jusqu’au début des années 90, les principaux partenaires de la fondation provenaient du milieu universitaire et avant tout des sciences économiques. L’UGTT étant sans direction jusqu’en 1991, le travail avec elle fut impossible durant les premières années de reprise des activités de la FES en Tunisie.

Dans le contexte du durcissement du régime de Ben-Ali, une nouvelle orientation émergea au sein de la FES Tunis, ayant pour résultat le renforcement des partenariats avec les acteurs de la société civile, en particulier dans le domaine des droits de l’Homme et des femmes. Cette extension des domaines d’activité trouva en 1997 une assise légale à travers la ratification d’un protocole additionnel à l’accord-cadre signé avec le gouvernement.

A partir de la moitié des années 90, dans le but de donner aux problèmes du pays une meilleure visibilité sur la scène publique, la FES de Tunisie misa de plus en plus sur l’organisation d’événements donnant à des représentants des médias, des experts et des politiciens l’occasion de s’exprimer et de dialoguer. Ce genre d’événement se constitua en domaine de travail de plus en plus important, ce qui explique la consolidation, au niveau des profils des projets, du passage de l’aide au développement économique au partenariat pour le développement politique et social.

En plus du travail avec la société civile et de l’organisation de débats et de conférences, la coopération avec l’UGTT s’ajouta dès 1997 à nouveau au programme de la FES. Après 2002, ce partenariat se renforça sensiblement jusqu’à devenir l’axe de travail le plus important de la FES Tunis. Ce renforcement intervint en particulier dans le cadre d’un projet syndical financé par l’Union Européenne de 2004 à 2006.

Avec la révolution, la Tunisie nouvelle a réaffirmé son choix stratégique d’adhésion aux valeurs de la démocratie, de la justice sociale et du respect des droits humains. La Fondation a, dès lors, élargi, en extension et en substance, le champ de ses activités dans quatre axes principaux :

- Un soutien accru à la participation de la jeunesse 

- Un appui élargi pour le renforcement de la justice sociale

- Un débat approfondi sur l’universalité des Droits de l'Homme et l’égalité des genres

 - Un engagement étendu dans les régions.

En savoir plus:

Mise à jour: 20/09/2017 14:18 par Mehline